Economie

19 articles
Tartare de bœuf, endives pourpres et ketchup de betteraves, par Thibault Eurin

Tartare de bœuf, endives pourpres et ketchup de betteraves, par Thibault Eurin

Soixante-Quinze dresse régulièrement le portrait d'un chef parisien. Son parcours et ses inspirations culinaires figurent au menu d'un article ponctué d'une recette originale, que nous publions désormais exclusivement sur soixantequinze.paris. Le neuvième numéro de Soixante-Quinze, en kiosque depuis mercredi 4 janvier 2017, présente Thibault Eurin, 31 ans, chef du restaurant Bien Elevé, 47, rue Richer Paris 75009, dans le 9e…
Comme une lettre à la supérette

Comme une lettre à la supérette

EN KIOSQUE # 9 - À La Poste, on ferme. Et pas qu’à la campagne. À Paris aussi, l’entreprise publique supprime des bureaux et confie la distribution du courrier à... des commerces de quartier. Le phénomène inquiète postiers et usagers. Dans le 20e arrondissement de Paris, rue Haxo, une petite supérette de quartier comme il en existe des centaines à…
Le cacao qu’on croque tout cru

Le cacao qu’on croque tout cru

ARTICLE EN LIBRE ACCES - Pour les fêtes de fin d'année, où la gourmandise est à son comble, nous vous offrons en intégralité l'article consacré au chocolat cru, publié dans Soixante-Quinze # 8. Élaboré sans torréfaction ni cuisson, le chocolat cru est une rareté prisée des amateurs de sensations fortes. C’est un atelier montreuillois qui fabrique cette douceur qui pourrait…
Pour qui brillent les guirlandes

Pour qui brillent les guirlandes

EN KIOSQUE # 8 - Question d’image, de business, de relations publiques, mais aussi d’économies d’énergie : les illuminations de fin d’année permettent à Paris d’entretenir le lien entre commerçants, touristes et habitants. Multicolores, scintillantes et animées, les rues de Paris brillent de mille feux à l’occasion des fêtes de fin d’année. Une tradition qui remonte en France aux années…
Paris brûle-t-il un bon café ?

Paris brûle-t-il un bon café ?

EN KIOSQUE # 7 - Face au petit noir des industriels comme Richard et au jus des coffee shops américains, des torréfacteurs indépendants tentent de remettre au goût du jour le vrai « baume du cœur et de l’esprit » loué par Verdi. Bistro L’Arcade Haussmann, 8e arrondissement, 14 h 30. « Un café et un verre d’eau, s’il vous…