Paris pue-t-il ?

Paris pue-t-il ?

EN KIOSQUE # 18 – ENQUÊTE – La ville a mauvaise haleine, c’est ce que ressentent de nombreux Parisiens. Et pourtant, l’Histoire est formelle : après nous avoir longtemps incommodés, les odeurs ont pour la plupart disparu.

Retour d’escapade. Plus qu’un trajet, celui qui ramène à la maison. Et pour certains, le plus dur. Paris, son métro, son RER étourdissent, pour ne pas dire qu’ils donnent la nausée. Le plastique chauffé par les freinages à répétition mêlé au tissu des fauteuils, mêlés à l’urine, mêlés aux produits d’entretien, mêlés à la transpiration aux heures de pointe… Touristes comme Parisiens, peu sont ceux qui ne se plaignent pas de cette recette peu ragoûtante.

« C’est souvent quand on en a été un temps éloigné que l’odeur nous frappe le plus », confirme Perrine sur le quai de la station Gare de Lyon, ligne 14. D’autres, rencontrés ça et là, diront que cela sent « la crotte », « quelque chose de chaud sans trop savoir quoi », ou « juste Paris, l’habitude ». Par chance, l’odeur de la capitale ne se résume pas à ses sous-sols : en surface, beaucoup citent avant tout les égouts et la pollution…

Photographie : © Mathieu Génon

Lire la suite dans Soixante-Quinze # 18 en vente en kiosque à partir du mardi 26 septembre 2017.

Acheter Soixante-Quinze # 18 en version PDF

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

Par Virginie Tauzin

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *