Avis de tempête sur le canal

Avis de tempête sur le canal

EN KIOSQUE # 18 – REPORTAGE – Recalées à l’issue d’un appel à projets, les péniches associatives Anako, Demoiselle et Cinéma doivent quitter le canal de l’Ourcq en janvier. Mais elles s’opposent à ce sabordage.

« Ils préparent notre naufrage, organisons notre sauvetage », « Oui à la culture vivante, non à la culture business ». Leurs banderoles donnent le ton, les trois bateaux menacés de départ ne vont pas lever l’ancre sans se défendre. Les péniches Anako et Demoiselle, installées quai de la Seine, ainsi que la Péniche Cinéma, plantée au pied du Cabaret sauvage, dans le parc de la Villette, n’ont pas été retenues à l’issue de l’appel à projets organisé par la Ville.

Les embarcations et leurs équipages sont censés larguer les amarres et quitter le bassin de la Villette, dans le 19e arrondissement de Paris, le 2 janvier prochain. « On est les Indiens au milieu de la galerie marchande, ils veulent virer nos tipis », tempête Franck Delrieu, le patron de la Péniche Cinéma, bien installé dans sa cabine de capitaine et jamais avare de métaphores.

Photographie : © Mathieu Génon

Lire la suite dans Soixante-Quinze # 18 en vente en kiosque à partir du mardi 26 septembre 2017

Acheter Soixante-Quinze # 18 en version PDF

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici

Par Philippe Schaller

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *