La cité Montmartre aux artistes ouvre ses portes pour la Fête des vendanges

La cité Montmartre aux artistes ouvre ses portes pour la Fête des vendanges

EN LIBRE ACCES – A l’occasion de la Fête des vendanges, la cité Montmartre aux artistes ouvre ses portes dans le 18e arrondissement de Paris. Les curieux sont invités à découvrir un lieu de création unique, samedi 14 et dimanche 15 octobre, de 14h30 à 21h, via l’exposition Courant d’air. Soixantequinze.paris y a rencontré deux peintres amoureux du quartier.

Christos Karamisaris

L’artiste portraitiste Christos Karamisaris, 66 ans, est un amoureux de Paris. « Je vis depuis 40 ans dans le 18e arrondissement. J’aime ce quartier pour sa culture, ses artistes et son petit grain de folie parisien. » Ce grec d’origine décide, à 25 ans, de quitter sa terre natale pour vivre de sa passion. « Je suis parti car économiquement c’était dur. Je voulais vivre de mes oeuvres», explique Christos.

ChristosA seulement 12 ans, Christos peint son premier tableau. Il représente la chaise de son grand-père avec une pipe au milieu. Ce travail rappelle une peinture de Van Gogh, La chaise et la pipe, réalisée en 1888. C’est une « pure coïncidence », écrit sa fille dans un texte placé à côté de sa toile.

Les oeuvres de Christos sont multiples. Peinture, scultpture ou gravure sur bois, pour l’autodidacte, « il faut varier les plaisirs. Dès que je m’ennuie, je change de discipline ». L’artiste trouve son bonheur dans de nombreuses formes d’art. Mais, pour lui : « Le plus bel art est le partage. » La Fête des vendanges est l’occasion parfaite pour accueillir ses « invités», qu’il reçoit comme des amis.

Bruno Poulain

Né à Paris dans le 14e arrondissement, Bruno Poulain, 53 ans, a eu plusieurs vies professionnelles. Steward puis journaliste, il a eu le déclic pour l’art lors d’un footing sur une plage du Venezuela, un soir de pleine lune. « Je me suis arrêté, j’ai regardé la lune. J’avais l’impression de pouvoir la toucher.»
Bruno Poulain Retranscrire en peinture sa perception de la nature devint son obsession. Il étudie aux Beaux-Arts à Cannes. Diplôme en poche, il rentre à Paris. En 2001, Il pose ses valises à la cité Montmartre aux artistes.

Il consacre depuis son temps à la peinture à l’huile et à la sculpture. Ses tableaux éveillent l’intérêt du curieux. « Quand je crée une œuvre, j’ai ma propre idée de sa représentation, dit Bruno Poulain. En revanche, je laisse le visiteur voir ce qu’il a envie d’y voir. »

L’exposition Courant d’air sur Internet en suivant ce lien.

Le programme complet de la Fête des vendange ici.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

Par Dylan Briard

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *