L’histoire méconnue de la piscine Pontoise

L’histoire méconnue de la piscine Pontoise

EN LIBRE ACCÈS – La piscine Pontoise dans le 5e arrondissement de Paris a du style. Bâtie en 1934, elle a été dessinée par Lucien Pollet, architecte français inspiré par le mouvement art déco. Elle est classée monument historique depuis 1998. Son bassin a été utilisé pour mener des expérimentations scientifiques.

La piscine Pontoise est située au cœur du quartier latin, dans le 5e arrondissement de Paris. Elle a été conçue en 1934 par l’architecte Lucien Pollet. Ses lignes d’eau de 33 mètres de long sont éclairées le jour par un plafond en verrière. Elle est connue pour son style art déco. La piscine voyage dans le temps sans prendre une ride. L’horloge semble être d’époque. On dirait une grosse montre à gousset. Ses aiguilles défilent comme le nombre de longueurs effectuées dans le bassin. Seule la verrière, sale, mériterait de remonter le temps pour retrouver une seconde jeunesse.

C’est une piscine de proximité, intégrée dans le quartier sport du 5e arrondissement. Pour les habitués, c’est l’occasion de ne pas aller très loin pour se dépenser physiquement. « J’habite tout près et ça me permet de passer du temps avec ma fille », confie Fanny, habitante du 5e arrondissement.

La mosaïque présente sur le pilier et tout autour de la piscine est en voie de classement pour devenir un monument historique

La mosaïque présente sur le pilier et tout autour de la piscine est en voie de classement pour devenir un monument historique

Les nageurs apprécient aussi son charme, comme le souligne Daniel, Canadien, habitant dans le 10e arrondissement de Paris : « J’aime bien l’édifice, il a un petit côté rétro. » Jean-Louis, globe-trotter des piscines de la capitale – il en a pratiqué une bonne vingtaine – ignore tout de la riche histoire de la piscine Pontoise. « J’y nage car mon cours de théâtre est à côté, dit-il. Je sais juste que sa construction remonte aux années 30. »

Pourtant, des personnalités célèbres ont nagé dans ce bassin. Parmi eux, Johnny Weissmuller, premier Tarzan au cinéma. Les commandants Cousteau et Le Prieur y ont fait une escale en 1936, pour lancer les premiers essais de scaphandre de plongée. Résultat, aujourd’hui, la plongée en fond marin parait facile. Toujours dans le domaine maritime, le bateau de Laurent Haÿ, champion de France de Finn en 2006, a vogué au fil des 33 mètres de la piscine. Objectif : observer l’effet de carène pour améliorer l’aérodynamisme des coques de bateaux. La piscine Pontoise est donc entrée dans l’histoire. Et ce n’est sans doute pas terminé : après le bâtiment lui-même en 1998, les fresques en mosaïque pourraient être classées monuments historiques.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

Par Dylan Briard

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *