La belle Ouïe, de la musique et du partage, au FGO-Barbara

La belle Ouïe, de la musique et du partage, au FGO-Barbara

Pour la 11ème édition du Festival « La belle Ouïe », Denis Charolles, parisien d’adoption et directeur de l’association Les Musiques à Ouïr, donne rendez-vous, mercredi 11 et Jeudi 12 Octobre 2017, au FGO-Barbara, dans le 18e arrondissement de Paris. Interview.

Pourquoi avoir choisi le FGO-Barbara dans le 18e arrondissement ?

Denis Charolles : Cette année, le FGO nous aide sur le plan financier et nous produisons des spectacles en collaboration avec eux. Puis, le 18ème c’est une histoire particulière. Nous avons joué notre premier festival au Lavoir Moderne en 2004. Pour moi, c’est un haut lieu de la culture parisienne. Le quartier de la Goutte d’Or est magnifique.

D’où vient l’idée du Festival ?

Nous jouions dans la rue, Christophe Monniot, Cyril Sergé et moi-même (deux saxophonistes et un batteur). En 1995 après avoir écouté le nouvel album de Bernard Lubat, Scatrap Jazzcogne, on s’est dit que l’on allait descendre dans le sud pour jouer à son festival Uzeste en Gironde, sans y être invités. Il a voulu nous virer, mais après nous avoir entendu, il nous a embauchés (rires). Nous avons enchaîné les concerts dans le monde entier, puis créé l’association Les Musiques à Ouïr et notre label Ouie. En 2004, nous avons publié notre second disque, c’était le lancement du festival.

La belle Ouïe

Quel est le but de ce Festival ?

Nous voulons essayer de mélanger des titres populaires et les musiques dîtes savantes pour qu’elles soient accessibles à tous. Par exemple, la musique contemporaine n’est ouverte qu’à une catégorie de la société même si elle se démocratise. On veut être acteurs d’une société égalitaire. Notre but est aussi d’attirer le public pour l’amener à découvrir des reprises personnelles de chansons populaires ou des créations.

Qu’allez-vous proposer sur la scène au FGO Barbara ?

Nous commencons directement par un spectacle pour enfants mélangeant musique contemporaine et marionnettes, de la flûte et de la harpe. Les enfants du quartier ont accès à ce spectacle dans le noir, éclairé par une lumière ultraviolette. Ensuite il y aura une conférence avec des jeux littéraires. Deux soirées concerts sont prévues. Le premier jour un solo de clarinette précédera le spectacle de cabaret (voir programmation complète). Le musicien Albert Marcœur nous fera le plaisir d’être présent.

Visez-vous un public en particulier ?

Non, les portes sont grandes ouvertes. Des enfants de 4 ans aux grand-parents en passant par les parents, même ceux qui n’aiment rien peuvent venir (rires). On espère satisfaire tout le monde. Le but est de découvrir et partager.

Infos pratiques : Du mercredi 11 au Jeudi 12 Octobre, au Fgo Barbara, 1 rue Fleury dans le 18e arrondissement.

Par Dylan Briard

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *