Montmartre aux deux visages

Montmartre aux deux visages

EN KIOSQUE # 17 – PORTRAIT DE QUARTIER – Face sud ou face nord, ultra touristique ou plus authentique, la butte possède plusieurs personnalités. Et même quand le folklore prend le dessus, affleure une touche de poésie.

Je me suis retrouvé dans les rues de Paris où les Parisiens ne vont jamais. J’étais un étranger parmi les étrangers », commente Romain Duris, alias Xavier, déambulant dans les ruelles du haut-Montmartre. Dans cette dernière scène de L’Auberge espagnole, le personnage du film de Cédric Klapisch, de retour d’une expérience en Erasmus à Barcelone, exprime bien ce que la butte représente aux yeux de nombre de Parisiens : une colline dévolue aux touristes où il ne faut pas s’aventurer. Sauf à aimer se retrouver touriste dans sa propre ville, ce qui a, parfois, des vertus dépaysantes (…)

Lire la suite dans Soixante-Quinze # 17 en vente en kiosque à partir du mardi 26 septembre 2017.

Photographie : © Mathieu Génon

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

Par Clarisse Briot

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *