Tout Paris sans voiture dimanche 1er octobre !

Tout Paris sans voiture dimanche 1er octobre !

EN ACCES LIBRE – Christophe Najdovski, adjoint chargé des transports à la mairie de Paris, a dévoilé, vendredi 22 septembre 2017, les modalités et le périmètre de la Journée sans ma voiture qui se déroulera dans la capitale dimanche 1er octobre 2017. Cette année, l’interdiction de circuler, s’étend à l’ensemble de la ville.

Après le succès des éditions 2015 et 2016, la mairie de Paris voit plus grand pour la 3ème édition de la Journée sans ma voiture, qui se déroulera dimanche 1er octobre 2017. La circulation des véhicules motorisés sera interdite sur toutes les voies de la capitale, de 11h à 18h. Le périmètre est délimité par le boulevard périphérique intérieur et extérieur, non concerné par l’interdiction. Seuls les véhicules habilités par la mairie de Paris pourront rouler, comme les VTC, les bus de la RATP, les véhicules de livraison, ceux utilisés par des personnes handicapés, les camionnettes d’approvisionnement des marchés, les camions de déménagement, et tous les engins relatifs aux urgences (ambulances, dépannages, médecins, soins à domicile).

En lien avec le collectif Paris sans voiture, à l’origine de l’initiative, l’objectif de cette journée, selon la mairie de Paris, est de « re-questionner nos modes de déplacements » et de « sensibiliser les Parisiens aux questions climatiques et à la lutte contre la pollution atmosphérique. »

Des barrages filtrants

Pour mettre en oeuvre un tel projet, 113 barrages filtreront l’entrée des véhicules dans Paris, contre 191 l’année dernière : interdire l’accès à la totalité de la capitale est plus facile qu’en interdire la moitié. Pour assurer la sécurité, 560 agents de la direction de la prévention, de la sécurité et de la protection (DPSP) et environ 400 agents de police – dont la moitié en patrouille volante – seront mobilisés.

Plan de la journée sans ma voiture

Et si un parisien avait le malheur de conduire ce jour-là sans justificatif ? « Il s’expose à une contravention » avertit Christophe Najdovski, sans pour autant préciser le montant de l’amande. « L’objectif n’est pas de sanctionner. Cette opération a une vocation pédagogique, ludique et conviviale. Nous voulons favoriser les modes de déplacement actifs (trottinettes, vélos, patins à roulettes…) pour réduite l’emprunte écologique. Evidemment, si nous constatons des comportements irrespectueux, les agents de police verbaliseront. »

Une journée sous surveillance

Cette opération permettra également à Airparif et Bruitparif d’effectuer des tests pour mesurer l’impact écologique et sonore de l’évènement. Le niveau de bruit de onze sites parisiens particulièrement fréquentés sera mesuré puis diffusé en direct sur Internet. Parallèlement, Airparif relèvera la qualité de l’air tout au long de la journée grâce à un tricycle pédagogique équipé d’appareils de mesure. Des ingénieurs en vélo délivreront des conseils et répondront aux questions des riverains, piétons ou non. Une première évaluation sera réalisée en fin de journée.

Pour aller plus loin, consultez notre article publié dans Soixante-Quinze # 16 « À quand Paris rangée des voitures? »

Photo page d’accueil © Mathieu Génon

Pour acheter Soixante-Quinze # 16 en version numérique où est publié intégralement cet article cliquez ici.

Pour commander le Soixante-Quinze # 16, cliquez ici.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

Par Pierre Lentz

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *