Ma maison est en carton

Ma maison est en carton

EN ACCES LIBRE – Ériger des édifices géants en carton. C’est le projet de l’artiste plasticien Olivier Grossetête qui a établit à la Villette, dans le 19e arrondissement de Paris, son Chantier utopique participatif. Parisiens, banlieusards, touristes : tout le monde peut construire, du 17 au 30 juillet 2017, ces buildings aux airs de Lego grandeur nature.

C’est une drôle d’image, presque apocalyptique, qui saisit les quidams sortant de la bouche de métro Porte de Pantin, dans le 19e arrondissement de Paris, jeudi 21 juillet 2017. Sur la place de la Fontaine-aux-Lions, une tour de carton de 20 mètres de hauteur penche et menace de s’effondrer. Quelques câbles retiennent l’œuvre qui s’est déjà affaissée la veille à cause du vent. Olivier Grossetête, artiste plasticien hyperactif et un brin rieur, observe l’incident avec humour : « On a choisit de le laisser tel quel car ça donne un côté pittoresque qui rajoute un brin de personnalité à la structure. Tant que ça a une forme je le laisse. »

Les 1200 cartons de cette structure pèsent 1,2 tonnes. Les cartons sont achetéss à l'entreprise de packaging Smurfit Kappa par la mairie de Paris.

Les 1200 cartons de cette structure pèsent 1,2 tonnes. Les cartons sont achetés à l’entreprise de packaging Smurfit Kappa par la mairie de Paris.

Mais l’enfant des Beaux Arts ne s’attarde pas. L’éphémère, c’est de l’instant présent. Olivier Grossetête saisit son mégaphone pour motiver les troupes : pour ajouter un étage à la nouvelle structure baptisée Immeuble Paris 1, il doit rassembler des bâtisseurs pour soulever les colonnes de cartons déjà construites. Quand les volontaires sont en place, il lance le décompte : « 3, 2, 1… Soulevez ! » Les plus forts tiennent bons encore quelques instants pendant que les autres placent les nouvelles briques de cartons qui serviront de fondation à ce nouvel étage. L’équipe relâche alors la structure et scotche les nouveaux piliers pour entamer la fabrication du nouveau palier.

L'artiste plasticien Olivier Grossetête donne de la voix pour rassembler du monde pour soulever l'édifice.

L’artiste plasticien Olivier Grossetête donne de la voix pour rassembler les bâtisseurs qui vont soulever l’édifice.

« On a été happés par l’énergie du chantier ! » Bruno, 53 ans, vient de visiter la Cité des sciences et de l’industrie avec son fils Alban, 8 ans. Laissant libre cours à leur curiosité, ils ont tout de suite rejoint l’effervescence autour des immeubles en carton. Enthousiastes, le père et le fils travaillent de concert, en écoutant les directives d’Olivier Grossetête et de ses deux assistants : « C’est de la bonne pédagogie pour les enfants », se réjouit Bruno. La leçon est retenue par Alban, qui n’oublie pas, entre deux morceaux de scotch sur les cartons, de rappeler : « C’est gratuit et tout le monde peut participer ! »

Bruno et son fils Alban se sont retrouvés sur le chantier sans même s'inscrire

Bruno et son fils Alban se sont retrouvés sur le chantier sans même s’inscrire au préalable à cette activité.

Alban ne croit pas si bien dire. Un peu plus loin, Morgane, banlieusarde de 18 ans, n’est pas là par hasard. Étudiante en arts appliqués, elle aborde ce projet naturellement et semble dans son élément : « J’aime ce genre de projet, qui montre qu’en ville, l’activité culturelle ne se résume pas qu’aux musées. »

Morgane, étudiante en arts appliqués et attachée aux détails, fortifie l'édifice. Elle apprécie particulièrement l'aspect participatif de ce projet.

Morgane, étudiante en arts appliqués et attachée aux détails, fortifie l’édifice. Elle apprécie particulièrement l’aspect participatif de ce projet.

À la fin de la journée, les volontaires se quittent, satisfaits du travail réalisé ensemble. Mais ce n’est pas terminé : sur les neuf édifices prévus, deux ont été effectivement bâtis. Olivier Grossetête ne panique pas : « Beaucoup de parisiens sont passés cette semaine, ils reviendront. On attend du monde dans les jours qui viennent. »

L'atelier de préconception des formes de carton. À la fin de la journée, les déchets sont recyclés car le carton n'est pas traité. Au second plan, les cubes de cartons déjà préparés par les volontaires pour la suite de la semaine.

L’atelier de préconception des formes de carton. A la fin de la journée, les déchets sont recyclés car le carton n’est pas traité.
Au second plan, les cubes de cartons déjà préparés par les volontaires pour la suite de la semaine.

Infos partiques :
Lieu & dates : du 17 au 30 juillet 2017 place de la Fontaine-aux-Lions, 75019 – Paris
Horaires des ateliers de construction et de l’élévation des constructions sur parislete.fr
Accès Porte de Pantin :
Métro : Ligne 5
Bus : Ligne 75,151
Tram : Ligne T3b
Parking Nord « Cité des Sciences » – PMR contactez le 01 40 03 75 75

Photo © Pierre Lentz

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

Par La rédaction

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *