Le Paris de Depardieu

Le Paris de Depardieu

EN KIOSQUE # 15 – EN COUVERTURE – Entre la Russie et l’Italie, Gérard Depardieu est souvent rue du Cherche-Midi, son fief du 6e arrondissement. L’homme y détient des commerces, dépanne les habitants, vit dans un somptueux hôtel particulier. Un domaine en sursis car le monument du cinéma cherche à vendre tout ce qu’il possède dans la capitale. Va-t-il quitter Paris ? Son entourage est formel : l’acteur reste attaché à cette ville qui l’a fait passer d’inconnu à star.

« Il ne s’arrête même plus quand il passe dans la rue… »
Ce jour ensoleillé de mai, Bruno, affairé à découper des filets de lieu, est amer. Le poissonnier de la rue du Cherche-Midi, dans le 6e arrondissement, travaille depuis sept ans dans cet établissement qui faisait jadis la fierté de Gérard Depardieu (…)

La façade du Moby Dick, au n°50 . © Mathieu Génon

La façade du Moby Dick, au n°50 . © Mathieu Génon

SA MAISON POÈME

Malgré les milliers de mètres carrés habitables de son hôtel particulier, l’acteur se contente d’une seule pièce, où est célébré son goût pour l’art.

Les lieux offrent un espace somme toute raisonnable : 1 800 mètres carrés répartis sur trois bâtiments, vingt pièces complétées par un jardin et des terrasses. L’hôtel de Chambon, construit au XIXe siècle et inscrit aux Monuments historiques, a été entièrement rénové il y a quelques années par l’architecte Guillaume Trouvé (…)

L’arrière de la bâtisse a été rénové par l’architecte Guillaume Trouvé et le sculpteur Bernard Quentin. © Daniel Féau

L’arrière de la bâtisse a été rénové par l’architecte Guillaume Trouvé et le sculpteur Bernard Quentin. © Daniel Féau

LE THÉÂTRE ET LA FÊTE

Quand il arrive dans la capitale en 1965, l’ado de 16 ans est sans le sou et sans culture. Il va prendre des cours de comédie et devenir une vedette.

Gérard Depardieu et sa femme Élisabeth à la première de Jacques Martin au Théâtre Fontaine (9e), en 1978. © Rue des Archives

Gérard Depardieu et sa femme Élisabeth à la première de Jacques Martin au Théâtre Fontaine (9e), en 1978. © Rue des Archives

Un adolescent au physique d’adulte toque à la porte de Michel Pilorgé, au 45, rue de la Glacière, dans le 13e arrondissement. On est en 1965. C’est Gérard, 16 ans mais qui en fait cinq de plus (…)

Lire la suite dans Soixante-Quinze # 15 en vente en kiosque.

Photo de couverture © Léo-Paul Ridet / Hans Lucas

Acheter le PDF de Soixante-Quinze # 15 dans lequel est publié cet article, cliquez ici.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

 

Par Philippe Schaller

2 Commentaires

  1. hennebique audrey

    un destin , un homme d’exception à qui tout réussis cherchez pas plus loin c’est le Grand Gérard Depardieu , merci pour toutes ces belles choses , ces bons moments inoubliables gravés dans nos mémoires

  2. Fermi

    Je l’ai vu .il était arrêté en scooter il parlait à une personne et bien que je ne le connaisse pas un Bonjour et un grand sourire à suffit à illuminer mon a-m.
    « Grande Gueule »mais Grand Homme.
    Je l’adore❤

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *