« Je suis devenu un bourgeois de Montmartre » Yassine Belattar

« Je suis devenu un bourgeois de Montmartre » Yassine Belattar

EN KIOSQUE # 13 – L’ENTRETIEN – Attention, artiste engagé. Le racisme ordinaire, les préjugés sur l’islam, la couverture biaisée des banlieues, Yassine Belattar les combat dans ses sketchs et tous les matins sur Radio Nova. Touche-à-tout ambitieux, l’humoriste de 34 ans possède le Théâtre de Dix Heures, temple de la satire, fréquente le microcosme politique de la capitale et s’engage pour le Paris FC, ce club de foot « plus humain » que le PSG. Le gars des Mureaux (78) a conquis la capitale, où il vit depuis quinze ans.

Soixante-Quinze : Vous nous recevez au Théâtre de Dix Heures, que vous avez repris en 2015. Ce doit être une belle fierté de posséder ce lieu ?

Yassine Belattar : Le fait de détenir un des plus vieux théâtres de la ville, à deux pas de la butte Montmartre, historiquement « le vrai Paris », c’est un réel bonheur, oui. Je fais partie d’une classe d’âge qui mise beaucoup sur elle-même, rarement sur les autres. Je voulais un lieu pour accueillir les générations à venir et aussi pour mes copains, moi qui aime beaucoup les bandes. Je vis bien de mon métier, alors ce serait dommage de ne pas réinvestir cet argent. On a ouvert le théâtre, avec mes deux associés, il y a un an et demi… le 13 novembre 2015. J’ai appris les attentats sur scène (…)

Photographie : Mathieu Génon

Lire la suite dans Soixante-Quinze n°13, en vente en kiosque.

Vous pouvez aussi lire cet article en l’achetant sur Articly.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

Par Philippe Schaller

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *