Cédric Klapisch : « L’esprit parisien est révolutionnaire »

Cédric Klapisch : « L’esprit parisien est révolutionnaire »

EN KIOSQUE # 11 – Il a beaucoup filmé les villes, en particulier la capitale française, où il vit depuis toujours. Du Péril jeune (1994) à Paris (2008) en passant par Chacun cherche son chat (1996), le cinéaste met en scène le foisonnement d’un territoire et les destins de ses habitants. Dans son bistro favori, cet homme affable de 55 ans livre ses souvenirs et ses idées.

Soixante-Quinze : Vous avez vos habitudes dans ce café du 11e arrondissement. Vous vivez dans le quartier ?
Cédric Klapisch : Oui. J’habite dans cette partie du nord-est de Paris depuis longtemps. Il est connu pour la diversité de ses bars. Je suis un habitué de ce troquet [l’Extra Old Café, rue du Faubourg-Saint-Antoine]. Un vrai Parisien comme moi fréquente les bistros de la capitale. Ce sont des lieux de liberté, et ils sont le théâtre d’une convivialité que le monde entier nous envie.

Lire la suite de l’entretien dans Soixante-Quinze # 11, en vente en kiosque.

Photo © Mathieu Génon

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

Par Philippe Bordier

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *