Le roi de Paris

Le roi de Paris

EN KIOSQUE # 9 – Élu maire il y a quarante ans, Jacques Chirac règne sur l’hôtel de ville de 1977 à 1995. Dix-huit années qui marquent la capitale par le charisme et la capacité de travail de cet enfant du 5e arrondissement de Paris, aidé par de loyaux lieutenants. Politiques de terrain, réseaux fidèles et un peu de clientélisme font aussi de ces trois mandats un formidable tremplin vers l’Élysée.

De grandes tapisseries aux murs, des fauteuils confortables, une cheminée en marbre : Jacques Chirac, fraîchement élu maire de Paris, s’émerveille de son nouveau et vaste bureau de 150 m2 avec vue sur la Seine. C’est « le plus beau de la République » dit-on. À peine le temps de le découvrir que l’on toque à la porte. Les services téléphoniques du ministère de l’Intérieur viennent retirer les fils de l’interministériel, ce dispositif qui permet d’appeler, avec un simple numéro à trois chiffres, les ministres et quelques très hauts fonctionnaires. Un privilège du président du Conseil de Paris que Valéry Giscard d’Estaing retire immédiatement au nouveau maire de la capitale. Vengeance d’un président de la République qui n’a pas digéré la candidature soudaine de son ex-Premier ministre face à son poulain, le maire centriste de Deauville Michel d’Ornano (…)

Le petit prince paresseux
Né dans le 5e arrondissement, le petit Jacques est un fils unique couvé par sa mère. Longtemps, il préfère l’aventure au travail (…)

En 1977, aux premières élections municipales de Paris, Jacques Chirac décroche 14 arrondissements. Après sa campagne
de 1983 pour sa réélection, 
il rafle la totalité des 20 arrondissements. © Jacques Torregano/Divergence

En 1977, aux premières élections municipales de Paris, Jacques Chirac décroche 14 arrondissements. Après sa campagne 
de 1983 pour sa réélection, 
il rafle la totalité des 20 arrondissements. © Jacques Torregano/Divergence

Emplois fictifs, condamnation réelle
En 1995, Jacques Chirac clôt son passage à la tête de
la capitale. Mais tout ne se referme pas pour autant. Dans les années qui suivent son départ de l’hôtel de ville, des proches sont entendus par la justice sur plusieurs dossiers (…)

Le parrain du Samu social
Le dispositif d’aide aux sans-abri lancé en 1993 à Paris marque la volonté du maire de lutter contre ce qu’il appellera bientôt la « fracture sociale ».

Le seigneur en sa ferme
Dévorer des saucisses, avaler des bières, caresser les bovins : le héraut de la Corrèze adore le Salon de l’agriculture, ce grand rendez-vous parisien du monde paysan. En quarante ans, il ne le manque qu’une seule fois.

Photo page d’accueil © Jacques Torregano/Divergence
Lire la suite des articles dans Soixante-Quinze n°9, en vente en kiosque.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, ici.

Par Philippe Schaller

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *