Les cirques sur la corde raide

Les cirques sur la corde raide

EN KIOSQUE # 9 – Longtemps accueillis à bras ouverts, les chapiteaux traditionnels sont désormais refoulés de la capitale comme de sa proche banlieue. Par manque de place et pour la défense du bien-être des animaux.

Un matin gelé de décembre, non loin de la porte de Choisy, entre le 13e arrondissement de Paris et Ivry-sur-Seine. Au pied de hautes tours et près d’une rue bordée de maisons, le cirque Cristina Zavatta se réveille. Dans leurs enclos, des chameaux de Mongolie mâchonnent leur paille. Les lamas et les poneys somnolent. Derrière le chapiteau, les circassiens s’affairent autour de la remorque publicitaire qui gît retournée sur le sol du terrain vague délimité par des murs couverts de graffitis. L’horizon pour un mois. Une immobilisation forcée faute d’avoir trouvé un nouveau terrain où s’installer pour ce cirque habitué des communes de la région parisienne (…)

Le cirque familial de Jean Renold, ici Porte de Pantin, à Paris, le 17/08/2016.

Le cirque familial de Jean Renold, ici Porte de Pantin, à Paris, le 17/08/2016.

Photo © Raphaël Fournier.

Lire la suite dans Soixante-Quinze # 9, en vente en kiosque.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, ici.

Par Léonor Lumineau

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *