Roxanne Varza : « Les start-up lèvent plus d’argent à Paris qu’à Londres »

Roxanne Varza : « Les start-up lèvent plus d’argent à Paris qu’à Londres »

EN KIOSQUE # 7 – Roxanne Varza, américaine de 31 ans, est la directrice de Station F, qui va incuber 1 000 start-up dans le 13e arrondissement de Paris. Ce projet fou, lancé et nancé par Xavier Niel, veut installer Paris au centre de la carte mondiale de l’innovation. À quelques semaines de l’ouverture de cette Mecque de la tech, elle nous en détaille les ambitions.

Soixante-Quinze : Vous êtes née à Palo Alto, aux États-Unis, et vous avez été formée dans la Silicon Valley. Comment avez-vous atterri à la tête de Station F, à Paris ?
Roxanne Varza : Il y a une dizaine d’années, je travaillais en Californie, à San Francisco, au contact de start-up américaines pour qu’elles s’implantent en France. À l’époque, c’était difficile de les convaincre, car elles sortaient toujours les mêmes clichés sur les freins de l’Hexagone : les 35 heures, les grèves, les manifestations, le fait que les gens sont tout le temps en vacances… Quand je me suis installée en France pour poursuivre mes études, il y a sept ans, j’ai découvert l’écosystème parisien des start-up et je me suis rendu compte que la réalité est bien différente. J’ai commencé à animer un blog sur l’innovation, TechBaguette, puis j’ai rejoint TechCrunch et j’ai fait des conférences. Au cours de l’une d’elles, en 2010, il y avait Steve Ballmer [PDG de Microsoft de 2000 à 2014], Marc Simoncini [patron de Meetic] et… Xavier Niel, avec lequel je suis restée en contact. Quand il a commencé ce projet, il m’a demandé des conseils et je lui ai suggéré des idées, des tendances. Ça l’a beaucoup intéressé et il m’a finalement proposé ce job à Station F !

Quel est votre boulot au quotidien ?
Au début, je passais beaucoup de temps sur le chantier, à suivre l’avancée des travaux. Ma priorité, maintenant, c’est la programmation et la recherche des acteurs qui seront sur place. Nous allons sélectionner environ la moitié des [1 000] start-up nous-mêmes et héberger d’autres incubateurs ou partenaires.

Station F, l'incubateur géant de Xavier Niel, est installé dans la halle Freyssinet, près de la Bibliothèque nationale de France, dans le 13e arrondissement.

Station F, l’incubateur géant de Xavier Niel, est installé dans la halle Freyssinet, près de la Bibliothèque nationale de France, dans le 13e arrondissement.

Avez-vous déjà commencé la sélection des start-up ?
Le processus va débuter bientôt, d’ici à la fin de l’année. Les candidats peuvent déjà nous contacter sur notre site et nous décrire leur projet en quelques lignes. Mais nous attendons le dernier moment pour faire notre sélection, parce que ça peut aller très vite dans ce secteur. Si nous les choisissions maintenant, certaines start-up pourraient déjà être trop grosses pour nous à l’ouverture de Station F !

Quels sont les critères à remplir pour espérer rejoindre l’incubateur ?
Nous recherchons des structures assez jeunes, avec peu de salariés… Il y aura de la place pour des start-up avec plus de dix personnes, mais ce sera très limité. Le bâtiment pose aussi des contraintes, l’espace n’est sans doute pas adapté à des structures qui travaillent dans certains domaines, comme la biotechnologie, qui ont besoin de laboratoires en plus de bureaux. ici, la plupart des start-up vont toucher au numérique, mais nous ne sommes pas fermés à d’autres projets.

Photos : © Mathieu Génon

Lire la suite dans Soixante-Quinze n°7, en vente en kiosque.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

Par La rédaction

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *