Quel aiguillage pour Grand Train ?

Quel aiguillage pour Grand Train ?

EN KIOSQUE # 7 – Dans cette friche SNCF du 18e arrondissement de Paris, les réjouissances estivales sont terminées. Place au projet Ordener, qui prévoit de construire bureaux et logements. Mais les riverains protestent et veulent plus d’espaces verts.

Grand Train a plié bagages. Ouvert en mai 2016 dans l’ancien dépôt SNCF de la Chapelle, rue Ordener dans le 18e arrondissement de Paris, ce lieu culturel a fermé ses portes le 16 octobre. Expos, spectacles, restauration, jeux : plus de 400 000 personnes ont arpenté pendant cinq mois ces quatre hectares enclavés entre les voies ferrées de la gare du Nord, les quartiers de la Goutte-d’Or et d’Amiraux-Simplon. Elles ont joué à la pétanque, assisté à des concerts, se sont livrées au farniente et ont admiré une vingtaine de locomotives prêtées par la Cité du train de Mulhouse (Haut-Rhin). Un matériel témoin du riche passé industriel et ferroviaire du lieu, créé en 1846 pour assurer la maintenance des trains de banlieue.

Les habitants de l’arrondissement ont massivement investi la friche industrielle : « J’habite rue Ordener, tout près du dépôt SNCF, raconte Julia Zorrilla. Au-delà du patrimoine ferroviaire, Grand Train était un lieu d’échange, de mixité sociale. J’espère que d’autres événements y seront organisés. » Marylène Letourneur, vendeuse à la boutique de livres, de cadeaux et de souvenirs, a vécu l’expérience de l’intérieur : « Le matin, c’était l’heure des passionnés de train qui en parlaient en termes pointus. Les curieux arrivaient plus tard, en famille. Ils s’émerveillaient, en particulier devant la locomotive à vapeur. Le soir, les plus jeunes débarquaient pour faire la fête. C’était l’endroit branché de Paris où il fallait être. »

« Bête et méchant »

Or, Grand Train était éphémère et sa disparition, programmée : depuis la fermeture définitive du dépôt SNCF en 2014, l’emplacement est destiné à accueillir un projet de développement urbain porté par Espaces ferroviaires, la filiale d’aménagement et de promotion immobilière de la SNCF. Les grandes lignes de l’opération ont été dévoilées au public en septembre 2015 (…)

Photo : © Mathieu Génon

Lire la suite dans Soixante-Quinze n°7, en vente en kiosque.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

Par Philippe Bordier

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *