Ma tente sous la tour Eiffel

Ma tente sous la tour Eiffel

EN KIOSQUE # 5 – Pas besoin d’aller loin pour un week-end au vert. Près de l’hippodrome de Longchamp, dans le 16e, l’unique camping de la capitale accueille depuis les années 1960 touristes et travailleurs de passage.

La silhouette de la tour Eiffel se découpe au-dessus des arbres, en face de l’entrée principale ; imposante, si proche malgré les six kilomètres qui la séparent de l’orée ouest du bois de Boulogne, elle rappelle au touriste de passage qu’il est à Paris. En franchissant la grille, pourtant, celui-ci plonge dans la verdure proprette du camping Indigo. Des arbres, des buissons et des pelouses parfaitement tondues encadrées par des allées de goudron ou, pour les plus riches, par des chemins de gravillon blanc qui sillonnent entre les « cottages » et les roulottes.

Ici, les cris des enfants ne résonnent pas autour de la piscine – il n’y en a pas. Le campeur n’est pas dérangé dans son sommeil par les braillements enjoués d’un animateur engagé pour chauffer tout l’été des soirées endiablées ; il ne rencontre pas de Patrick Chirac ou de Jacky Pic occupé à viser le cochonnet sur un terrain de pétanque, en slip et un verre de pastis à la main. Au camping Indigo, le seul de la capitale, la société Huttopia prône un retour à la nature. Mais une nature maîtrisée, confortable, nichée le long de la Seine dans le très chic 16e arrondissement de Paris (…)

Lire la suite de cet article dans Soixante-Quinze n°5, en vente en kiosque.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

Par Sarah Jourdren

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *