Tout nu à la piscine

Tout nu à la piscine

EN KIOSQUE # 5 – Trois soirées par semaine, les bassins de la piscine Roger-Le-Gall, dans le 12e arrondissement de Paris, se transforment en repaire pour les naturistes de la capitale. Visite d’une communauté insolite et très masculine.

Ca ne se bouscule guère à l’entrée de la piscine Roger-Le-Gall, posée dans un quartier oublié près de la porte de Vincennes. Il est 21 heures et dès notre arrivée, avec ma compagne Eve, il nous faut expliquer pourquoi on vient et présenter nos cartes d’identité. A la table qui enregistre les entrées et les âges des participants, on nous reçoit avec un grand sourire. La satisfaction, sans doute, de voir des nouveaux débarquer. On s’empresse de nous présenter l’Association des naturistes de Paris (ANP), les modalités d’adhésion et l’ensemble des activités proposées. On nous informe courtoisement sur la démarche naturiste.

Eve est particulièrement choyée : les femmes sont rares, même si on nous annonce qu’elles sont « nombreuses aujourd’hui ». Première bonne nouvelle : pour les novices, l’entrée est gratuite. Nous entrons, avec un guide, Fred, qui va nous faire visiter l’ensemble des lieux et des équipements. Une fois l’antique vestiaire franchi, arriver tout nu au bord de l’immense bassin découvert, long de 50 mètres et large de 15 mètres, est un moment qu’on n’oublie pas : une cinquantaine de personnes, en plein cours d’aquagym, fixent leurs regards sur nous, jeune couple hétéro hébété (…)

Illustration : Mai-Lan

Lire la suite de cet article dans Soixante-Quinze n°5, en vente en kiosque.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

Par Vincent Fargier

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *