C’était la cité Paul-Bourget

C’était la cité Paul-Bourget

EN KIOSQUE # 5 – Construite en 1954 après l’appel de l’abbé Pierre, une barre de cet ensemble du 13e arrondissement de Paris va bientôt être démolie. Mais pas les souvenirs des résidents.

« Quand j’ai grandi ici, il y avait plein de commerces dans la cité : un marchand de journaux, un épicier, un primeur… Il n’y a plus rien. Ça manque pour les nombreuses personnes âgées qui vivent ici et ont du mal à se déplacer. » Nathalie, 47 ans, se souvient avec plaisir de ses années d’enfance et d’adolescence dans la cité Paul-Bourget, cet ensemble de quatre grands bâtiments en bordure du périphérique, près de la porte d’Italie, dans le 13e arrondissement de Paris.

La grande barre HLM de la cité, où elle a grandi, va être démolie dans le cadre d’une vaste opération de destruction-reconstruction qui concerne tout l’ensemble. Mais « ça ne m’a rien fait de particulier », avoue-t-elle, sans nostalgie. Les lieux, truffés d’amiante, devenaient vétustes. Une autre barre de la cité avait pris feu en 2008, puis détruite. Une rénovation était plus que nécessaire.

Sur les 120 familles qui occupaient la plus grande barre de l’ensemble – 140 mètres de long – et qui ont quitté les lieux en début d’année, seule une quarantaine a pu s’installer dans les deux bâtiments construits le long du parc Kellermann, juste à côté ; les autres ont déménagé ailleurs dans l’arrondissement ou à Paris, en attendant de pouvoir revenir une fois le projet achevé. Nathalie fait partie des chanceux, elle n’a pas eu à quitter le grand ensemble de la porte d’Italie (…)

Lire la suite de cet article dans Soixante-Quinze n°5, en vente en kiosque.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, ou acheter le numéro qui vous manque, cliquez ici.

Par Philippe Schaller

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *