905 000 euros pour les salles de cinéma indépendantes à Paris

905 000 euros pour les salles de cinéma indépendantes à Paris

ARTICLE EN LIBRE ACCES – La mairie de Paris va verser près d’un million d’euros aux 36 salles de cinéma indépendantes parisiennes. Une enveloppe reconduite chaque année, destinée à soutenir un secteur à l’économie fragile, lequel évolue en marge des gros circuits de distribution. La capitale est la ville au parc de cinémas le plus dense et le plus diversifié du monde.

L’article consacré au cinéma Majestic Passy dans le 16e arrondissement de Paris, publié dans le deuxième numéro de Soixante-Quinze, l’a démontré : les salles de cinéma indépendantes peinent à exister dans la capitale. Consciente qu’un « soutien financier aux 36 salles indépendantes est primordial pour garantir une offre culturelle diversifiée et de qualité aux 27 millions de spectateurs qui les fréquentent chaque année », la mairie de Paris va verser 905 000 euros à ces établissements. Lesquels sont implantés dans treize arrondissements différents.

Cette enveloppe globale, renouvelée tous les ans (son montant était identique en 2014 et 2015), sera répartie, souligne la mairie de Paris, « en fonction de la taille des cinémas et des projets présentés. » Et la Ville de préciser : « Ces salles s’engagent à programmer systématiquement des films en version originale et à mener tout au long de l’année des initiatives de médiation culturelle, notamment sous la forme de festivals, d’avant-premières et de rétrospectives. »

Une aide déterminante

Le Majestic Passy devrait toucher 15 000 euros. « C’est une aide au fonctionnement, mais une goutte d’eau au regard de la situation plus que fragile des salles indépendantes, indique Aurélia Di Donato, directrice d’exploitation de la société Les écrans de Paris, qui regroupe cinq cinémas indépendants, dont le Majestic Passy. C’est loin de couvrir un loyer de 250 000 euros par an, à l’image de celui versé par le Majestic Passy dans le 16e. »

Or, aussi minime soit-elle, cette aide est déterminante. « Il est fondamental de conserver un réseau de cinémas qui propose au public des films différents, poursuit Aurélia Di Donato. En outre, sans cet appui, les cinémas indépendants ne pourraient soutenir les films d’auteurs inconnus : exemple, Woody Allen et Pedro Almodovar ont d’abord été programmés dans des cinémas d’art et d’essais. »

Partenariats avec les écoles parisiennes

Les cinémas indépendants jouent un rôle de proximité auprès des Parisiens. Pour la mairie, cette aide financière « leur permettra de poursuivre et d’accentuer leur action d’animation culturelle au cœur des quartiers, au plus près des Parisiens de tous âges et de toutes conditions ». Ces établissements engagent tout au long de l’année des partenariats avec les écoles et les associations de la capitale : « Ils jouent en cela un rôle essentiel dans l’accès de tous les Parisiens à la culture et aux loisirs. »

« Ravie » du soutien de la mairie de Paris, Aurélia Di Donato précise toutefois que celui-ci ne se limite pas à l’encaissement d’un chèque : « La Ville de Paris finance aussi des festivals, à l’image, par exemple, de Mon premier festival, lequel est destiné au jeune public. Le Majestic Passy accueillera d’ailleurs une nouvelle fois cette manifestation en octobre 2016. »

Par Philippe Bordier

2 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *