Sommaire Soixante-Quinze n° 12

08
Une ville, trois regards
Photos XXL décalées qui respirent la capitale.

16 – 20
Les chroniques
L’observatoire, le dessin de Nicolas Vial, l’atelier de JonOne et les inconnus du 75

22
L’ouverture : les dessous du bobo-business

barbier-1000

– les barber shops rétro ;
– les épiceries revisitées ;
– les restos-bars hybrides ;
– le mirage de la « Jeune Rue » ;
– les néo-fromageries et boucheries ;
– la plomberie tendance.

36
Les deux courts
– Nuit (à nouveau) debout (p. 36)
Un appel à réinvestir la place de la République (10e) espère relancer le mouvement.
– Virée avec les partisans loufoques du « Frexit » (p. 38)

Peu médiatisés, François Asselineau et Jacques Cheminade comptent sur l’affichage pour se faire entendre.

affiches-1000

40
Par dessus le périph
– Loup y es-tu ?
Le canidé serait de retour dans les forêts franciliennes. Doit-on apprendre à vivre avec le prédateur ?

42
Les longs reportages
– Rodin déménage rive droite (p. 42)
Le déménagement au Grand Palais de 200 œuvres du sculpteur
 a nécessité une organisation millimétrée.

Portrait de quartier :
– Ménilmontant, le grand mix (p. 56)
Anciennement ouvrier et révolté, « Ménilmuche » vibre d’une vie artistique et engagée.

menilmontant-1000

– Vol de cocaïne au « 36 » :
la chute du flic ripoux (p. 62)
Retour sur un procès
 à rebondissements.

50
L’entretien
– Martin Besson
Le fondateur du site d’infos Sans_A met en lumière les sans-abri et tous les invisibles de la capitale.

68
Le portrait
– Cléa Vincent, chanteuse fraîche pop.

clea-vincent-1000

72
Histoire
– Et si on faisait un tour 
à la morgue ?
Au XIXe siècle, c’était une sortie du dimanche très prisée des Parisiens.

76 – 81
Nos coups de cœur
Deux chefs, une pièce de théâtre, une expo, un livre et un poème pour le mois d’avril 2017.

82
Le portfolio
– La nuit, le cœur de la ville bat plus sport.

90
Secrets de fabrication
– Fabriquer Soixante-Quinze, c’est préparer 92 pages de reportages, de photos, de chroniques. Comment ça se passe en coulisse ?