Sommaire Soixante-Quinze n° 10

08
Une ville, trois regards
Photos XXL décalées en partenariat avec l’agence Hans Lucas

14 – 18
Les chroniques
L’observatoire, le dessin de Nicolas Vial, l’atelier d’Edge et l’inconnue du 75

20
L’ouverture : le Paris coquinou
Exploration des lieux de plaisir de la capitale
– les sex-shops de Pigalle ;
– les confessions d’une libertine ;
– les effeuilleuses de Chochotte ;
– l’amour à l’heure au love hotel ;
– les LGBT débordent du Marais ;
– l’auteur Emmanuel Pierrat scrute le clitoris de Paris.

36 

Les trois courts
– Paris collectionne les pics (p. 36)
La capitale vit en permanence sous la menace de la pollution.
– Le chœur à droite (p. 38)
Les cathos tradi de Saint-Nicolas-du-Chardonnet (5e) hésitent entre Fillon et Le Pen.
– Les rats ont leurs défenseurs (p. 40)
La guerre aux rongeurs lancée par la mairie ne fait pas l’unanimité.

42 

Les longs reportages
– Intrus de soirées (p. 42)
Ils s’incrustent dans les fêtes parisiennes les plus chic. Une passion et même une addiction.
– Portrait de quartier : triangle de Choisy, le Chinatown de la capitale (p. 54)
Ce morceau d’Asie affiche ses contrastes, entre traditions et nouvelles générations.

48
L’entretien
– Hamé et Ekoué
Les rappeurs de La Rumeur sortent leur premier long-métrage. L’histoire d’un bar à Pigalle.

62
Le portrait
– Djibril Camara, le rugbyman parisien des Six Nations

66
Par dessus le périph
– Voyage au bout du Noctilien
Les bus de nuit transportent à travers l’Ile-de France fêtards, travailleurs et paumés.

72
Histoire
– Paris les bons tuyaux
Avant le fax, le courrier de la capitale lait à travers des tubes pneumatiques.

76 – 81
Les rendez-vous
Un chef, une pièce de théâtre, une expo, un livre et un poème pour le mois de février 2017.

82
Le portfolio
– La Huchette, théâtre de la débrouille

90 

Secrets de fabrication
– Fabriquer Soixante-Quinze, c’est préparer 92 pages de reportages, de photos, de chroniques. Comment ça se passe en coulisse ?