C’est la goguette qui redémarre

C’est la goguette qui redémarre

Un air connu, des paroles inventées à partir de l’actualité et un instrument de musique : le lundi soir, dans le cabaret Au limonaire, les sociétés chantantes sont de retour. Bienvenue dans ce défouloir du 9e où des intellos de gauche s’emparent du micro.

Depuis 19 heures, on s’attend les uns les autres. Les places sont déjà gardées par des manteaux roulés en boule et des sacs qui débagoulent, tandis qu’on est dehors à fumer ou boire une bière dans le jour qui dure. Certains, à l’intérieur, préparent encore leur charge, concentrés sur une feuille de papier. Michel, l’accordéoniste, lui, est sur scène à recueillir les premières notes, au cas où il ne connaîtrait pas bien les morceaux – ce qui rarissime. Inlassablement, tous les lundis depuis depuis onze ans, ça part en goguette. Au limonaire est le seul lieu de Paris intramuros à avoir relancé cette tradition disparue depuis si longtemps que la plupart d’entre nous ne savent pas ce dont il s’agit.

Lire la suite dans le numéro 2 de Soixante-Quinze, en vente dans tous les kiosques parisiens.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, cliquez ici.

Par Virginie Tauzin

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *