Voyez comme elle danse

Voyez comme elle danse

Après les attentats. Nadia Vadori-Gauthier offre chaque jour une minute de chorégraphie aux Parisiens et aux internautes. Un acte de résistance poétique et politique pour changer le monde, ne serait-ce qu’un instant.

Elle virevolte, glisse sur l’asphalte, roule dans les flaques d’eau. Les cercles bleus peints au sol sont comme autant de gouttes qui tombent du ciel par cette fin d’après-midi glacial. Mécontente de ses deux premières prises, mal cadrées, la danseuse y retourne pour une troisième séquence, alors que la pluie redouble. Qu’importe, l’artiste s’exécute à nouveau, la jupe et le t-shirt gorgés d’eau. Ce qui la guide, c’est son humeur, « pas très brillante aujourd’hui, comme la météo ». Mais ces motifs bleus l’ont interpellée. Alors elle a décidé d’en faire son décor du jour, le Grand Palais en arrière-plan.

Lire la suite dans le numéro 2 de Soixante-Quinze, en vente dans tous les kiosques parisiens.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, cliquez ici.

Le site Internet de Nadia Vadori-Gauthier en suivant ce lien.

Par Philippe Schaller

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *