Le mec des favelas perdu au PSG

Le mec des favelas perdu au PSG

Un jour de 1996, Jurandir claque la porte du PSG et renonce même à une carrière dans le foot. Ce virtuose arraché au Brésil n’a pu rentrer chez lui : illettré, il ne pouvait voyager seul. S’accrochant à la capoeira, à une femme, aux petits boulots, il a construit sa vie à Paris.

On a longtemps cru qu’il n’existait pas. Qu’on l’avait rêvée, cette rencontre au Maroc, il y a cinq ans, avec un footballeur brésilien devenu Pluto à Disneyland après avoir déserté le PSG. Oui, déserté le PSG, à l’époque de Rai. L’histoire qu’on se rappelle est sensationnelle. Mais depuis Rabat, rien. Alors on cherche à le retrouver. Le premier numéro dégoté n’est pas attribué, le deuxième sonne dans le vide, le troisième ne rappelle jamais. […]

Lire la suite dans le numéro 1 de Soixante-Quinze.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, cliquez ici.

Par Virginie Tauzin

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *