Les petits génies des Gobelins

Les petits génies des Gobelins

Les Minions, Kung Fu Panda, Astérix, le domaine des dieux ? Toutes des créations d’anciens des Gobelins. L’institution du 13e arrondissement a été désignée meilleure école d’animation au monde. Quatre décennies qu’elle sélectionne et forme des animateurs, dragués avant même la fin de leur cursus par les plus grands studios européens et américains.

Théo est craquant, sa grosse tête maligne plantée sur un corps minuscule. Le petit chat s’anime bien à l’écran, tordu dans tous les sens par son créateur. Mais quand il se penche, son ventre se plie bizarrement, son nœud papillon lui rentre dans les joues. Jules a encore des réglages à effectuer son personnage animé. « Il y a un problème de de pénétration, je dois refaire du skinning », explique-t-il, dans un jargon qui laisse le novice un peu pantois. […]

Lire la suite dans le numéro 1 de Soixante-Quinze.

Pour s’abonner à Soixante-Quinze, cliquez ici.

Par Philippe Schaller

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *