Newsletter n°10 : Soixante-Quinze est en kiosque !

Newsletter n°10 : Soixante-Quinze est en kiosque !

En novembre, pour l’épisode 1, c’était encore une question de semaines. Loin, le 30 mars. Loin, l’épisode 10 qui bouclerait cette phase de fabrication d’un magazine à la main et au cerveau. C’est aujourd’hui qu’il sort et vous l’avez peut-être déjà entre vos mains. Il y a donc une petite voix qui vous demande : alors ?

Dans ces cent pages, nous avons mis un tas de choses qui nous ressemblent : des histoires, des tronches, des questions, des réponses aussi, des pleines pages d’images. Petit aperçu de ce que vous y trouverez (attention teasing !) :

  • Les confessions des Buttes-Chaumont : une enquête de neuf pages sur la cohabitation des communautés religieuses le long de la rue Petit, au pied des Buttes (19e). Pendant un mois, nous sommes allés en respirer l’atmosphère post-attentats de 2015.
  • « Qu’est-ce qu’un Parisien ? », c’est la question d’apparence simple que nous avons posée à la philosophe Adèle Van Reeth, animatrice sur France Culture, pour le premier entretien de ce premier numéro.
  • Coup de pompe : un reportage de cinq pages sur les dernières pompistes indépendants. Rencontre dans les 11e, 13e, 17e et 18 avec ces véritables forçats de l’essence.
  • La baguette militante : à Paris, le pain, ce n’est pas que de la farine et de l’eau. C’est un art de vivre, du lien social, de la politique. Du canal Saint-Martin à Montreuil, de Belleville aux Yvelines, rencontre avec des artisans qui pétrissent leur pain avec le sel de la vie.
  • Hier, la séquence histoire : quatre pages qui reviennent sur deux événements peu connus de l’histoire parisienne, l’incendie du Bazar de la charité en 1897 et le seul et unique maire noir de Paris, au 19e siècle également.
  • L’incroyable histoire du mec des favelas qui s’est perdu au PSG : le portrait de Jurandir, aussi appelé Gaviao, venu à Paris en 1996 comme futur champion du PSG. Après quelques mois, il claque la porte.

Nous vous laissons tout de même quelques surprises, notamment sur L’Entracte, le cahier de quinze pages au centre du magazine, qui regroupe tous les formats courts. Enfin, vous verrez.
Pour finir, voici une petite revue de médias qui parlent de Soixante-Quinze.

Merci infiniment de nous avoir suivi jusque-là. Cet épisode 10 n’est pas un épilogue, loin de là ! On se retrouve dans un mois pour le numéro 2 ?

Par La rédaction

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *